Menu Principal
TwitterFacebook Instagram
Inscrivez-vous à mon infolettre

par Josianne

Publié le Jan 21, 2015 sur Manger | 0 Commentaires

La vie des sultans – Restaurant Arëm

 

C’est une soirée bien inattendue que j’ai récemment vécue au Restaurant Arëm. J’y allais pour rencontrer le chef-propriétaire, Reza, et la soirée s’est transformée en une fabuleuse dégustation privée de petits plats.

Je ne pouvais donc pas m’empêcher de partager avec vous mon expérience!

 

500 decor

 

Ouvert depuis maintenant un an, le restaurant Arëm a toujours revêtu pour moi un aura de mystère. Dans mon imaginaire, il s’agit d’un lieu mythique, inspiré de l’empire Ottoman, au décor oriental opulent et aux plats merveilleux. Avec mes attentes élevées, j’ai bravé le froid pour arriver devant une petite porte à l’enseigne très discrète – pas si facile à trouver. De l’extérieur, on ne se doute de rien!

Même une fois passée la porte, le mystère continu. On se retrouve dans un long corridor au bout duquel des rideaux aux allures orientales nous indiquent qu’on est sur le bon chemin!

 

450 decor

 

J’entre finalement dans le restaurant – fermé ce soir-là. Je remarque d’emblée le luminaire et les meubles, uniques et magnifiques. Reza m’accueille avec un bon sourire qui respire la gentillesse! Nous nous asseyons au comptoir et, un verre d’eau légèrement parfumée à l’huile d’origan devant moi, nous commençons à discuter! Nous parlons de la cuisine Ottomane, turque, iranienne, d’histoire et même d’Hafiz, le célèbre poète perse.

Ayant habité en Turquie pendant plusieurs années, Reza a eu la chance d’y découvrir la cuisine ottomane (à ne pas confondre avec la cuisine turque – que j’adore aussi!). La cuisine ottomane était réservée aux gens de la royauté, ceux qui vivaient au palais, me raconte-t-il. Une cuisine développée pour impressionner les sultans? On aime!

 

450 roses

Des pétales de roses à l’odeur enivrante, utilisés entre autres pour le thé

 

Reza me présente donc une sélection de petits plats (des entrées, pour la plupart) tous plus merveilleux les uns que les autres, histoire de me faire découvrir sa cuisine! La majorité des petits plats, ou des tapas, (environ 70%, me dit-il) sont végétariens. Ici, on sert des plats et des saveurs inspirés d’une autre époque, mais préparés de façon contemporaine. Le chef flirte d’ailleurs souvent avec la cuisine moléculaire.

On commence avec des légumes marinés, servis avec du caviar de balsamique. C’est frais et les textures sont intéressantes. Et évidemment, c’est tellement joliment présenté!

 

500 veggies

 

Puis, je déguste un plat de haricots marinés servis avec des cerises sûres et des perles de miel. Des perles de miel, oui, oui, toutes douces en saveurs et croquantes sous la dent! Les haricots sont marinés sous vide et gardent ainsi intactes les saveurs qui sinon se perdraient.

 

450 haricots marinés

 

Le plat suivant est un pur fantasme gastronomique. Il s’agit d’un plat servi au brunch du dimanche (qu’on appelle ici le drunch, un diminutif pour drink et brunch!), un baklava au fromage feta! Gorgé de miel, on goûte néanmoins fort bien les morceaux de fromage crémeux cachés à l’intérieur – un plat sucré-salé gourmand à souhait!

Je vais en rêver!

 

450 omg bakklavah fromage

 

Ensuite, on passe à la dégustation de dessert avec le bateau poire (pear boat). Une poire marinée (mais non cuite – la poire reste bien croquante, c’est surprenant) dans un sirop tout en douceur à base de vin, de cognac et de miel (mais ça ne goûte pas beaucoup l’alcool, c’est délicat et légèrement sucré, et vous voudrez sans doute le terminer à la cuillère!).

 

450 pear bath

 

Et finalement, Reza m’amène un plat très surprenant – couchée sur une purée légèrement sucrée de pois blanc, une noix marinée, méconnaissable, qu’on mange avec sa coquille, ramollie par des heures de cuisson. Je n’aurais pas pu deviner de quoi il s’agissait! Ce plat est délicieux avec du pain (qu’ils font d’ailleurs maison).

Ici, les saveurs se transforment et les découvertes étonnent!

 

450 noix marinée

 

Pour accompagner le tout, Reza m’a fait découvrir un vin d’importation privée de Turquie; un vin épicé et poivré que j’ai beaucoup aimé. La plupart des vins sur la carte sont d’ailleurs d’importations privées et à partir de 40$ la bouteille, les prix devraient convenir à tous les budgets.

Bref, ce n’était qu’un aperçu de la cuisine du Arëm et j’ai très hâte d’y retourner pour découvrir la suite!

**

Ce vendredi, 23 janvier 2015, afin de célébrer leur premier anniversaire, le Arëm vous a préparé une soirée unique, au profit d’Entraide aux grands brûlés. Les invités pourront entre autres assister à un spectacle d’art gastronomique unique. Plusieurs commanditaires soutiennent cet événement, dont l’Hôtel Zéro1, Uber, MediArt et Hype. Pour tous les détails, visitez la page Facebook de l’événement:
https://www.facebook.com/events/1613857252166479/.

Une occasion unique de découvrir l’expérience Arëm.

 

400 flyer

 

Arëm
1619B, rue William
514-846-1234
arem.ca

Ouvert jeudi, vendredi et samedi soir de 18h à 2h et le dimanche pour le brunch de 11h à 16h.

 

Poster une reponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.